La princesse et le plombier

Genre : comédie

Distribution : entre 4 et 10 enfants

Durée : 60 minutes

Editeur : Art et comédie

Résumé :

Dans un royaume imaginaire, une princesse attend la venue d’un prince charmant. Elle sait que l’événement va arriver car cela se passe toujours ainsi dans les histoires de princesse. Mais cette fois c’est un plombier qui se présente. Il vient pour réparer la canalisation obstruée. La princesse Sophie est folle de rage, elle insulte le plombier, le renvoie vertement, le menace des chiens et du cachot. Maladresse qui lui coûtera cher car un plombier est bien plus utile qu’un prince dans un château. Comédie pour la jeunesse qui mêle la folie des cartoons et la sagesse des contes de fées .S’est jouée pendant près de 3 ans à Paris (250 représentations).

Pour se le procurer, cliquer ici

Extrait

…/…

VOIX ENREGISTREE

Il était une fois, un pays lointain, très lointain, si lointain que de n’importe où on essayait de l’apercevoir, il ne semblait pas plus gros qu’un petit pois.

       Sur un panneau, une main dépose un petit pois. Entre une chenille verte.

LA CHENILLE

Oh, un petit pois ! C’est bon, ça !

       La chenille avale le petit pois qui disparaît du tableau. Une fée apparaît derrière le tableau.

LA FEE

Dis donc, la chenille, je te signale que tu viens d’avaler un pays tout entier !

LA CHENILLE

Oh pardon ! (elle rote) Blurp !

LA FEE

Ça ne se fait pas quand on est une chenille bien élevée !

LA CHENILLE

Je sais, blurp, on met sa main devant sa bouche, blurp, mais comme tu peux le voir, blurp, je n’ai pas de main alors…

LA FEE

Je ne parle pas de ton indigestion mais du royaume que tu as fait disparaître. Veux-tu bien le rendre !

LA CHENILLE

Je veux bien mais comment ? Blurp !

       La Fée donne un coup de baguette magique sur le dos de la chenille qui se met à tousser fortement jusqu’à ce que le petit pois revienne sur le tableau.

LA CHENILLE

Oh merci, je me sens beaucoup mieux. Donc, il faut que je m’en souvienne, ne plus manger de petits pois.

       Elle s’en va.

LA FEE

Reprenons.

       Musique.

VOIX ENREGISTREE

Il était une fois, un pays lointain, très lointain, si lointain que de n’importe où on essayait de l’apercevoir, il ne semblait pas plus gros qu’un petit pois. Ce pays s’appelait Maxidou.

On peut voir apparaître un panneau routier d’entrée de ville avec MAXIDOU écrit dessus.

C’était un pays sans guerre et sans chasseur, sans accident, sans maladie, sans crime, sans armée, sans match de boxe et sans carie dentaire. On y vivait heureux toute la journée et la nuit, dans les villes et les villages, on n’entendait que des soupirs de satisfaction.

      Faire la nuit. On découvre alors la forme d’une petite ville qui se détache en noir sur  fond bleu nuit. Quelques petites lumières brillent à des fenêtres.

UN HOMME

(ronflement)… Ah, que je suis heureux !

UNE FEMME

(soupir)… Ah que la vie est agréable !

UNE CHATTE

(miaule)…Ah ce que je me suis bien amusé avec mon amie la souris !

UN CHIEN

(aboie)… Waf, que c’est bon de gambader avec les lapins ! Waf !

      Une lune passe en chantant… » le soleil a  rendez-vous avec la lune tralalala »…   Des étoiles clignotent et gloussent de rire. Un couple d’anges peut passer – en volant – et tirer des petites flèches ou jeter des petits cœurs (il existe de confettis en forme de cœur).

       Petite musique calme et légère qui s’arrête par un chant de coq.

LE COQ

Excusez-moi de vous réveiller, côt, c’est votre Roi qui a un rendez-vous, côt, un rendez-vous important, côt, qu’il ne tient pas à rater, côt. Toutes mes excuses pour cette gêne occasionnée. Cocorico ! Voilà, c’est fini.

VOIX ENREGISTREE

Le roi de Maxidou s’appelait Mage.

LE ROI (apparaissant)

Bonjour. Je suis le Roi Mage. (rires enregistrés) Oui je sais, c’est un nom qui fait rire mais que voulez-vous, c’était le nom de mon papa qui avait lui-même un papa qui portait ce même nom qui lui venait de son papa et tous ces papas s’appelaient Mage comme moi. Il faut être fier de son nom et moi je suis fier d’être un vrai Roi Mage. Je vous dis ça car, un jour, quelqu’un a voulu prendre ma place en se faisant appeler Mage. (sur un panneau, dessin d’un homme méchant avec MAJE écrit au dessus). Mais c’était un faux Roi qui ne savait même pas écrire son nom.

       Le Roi raye le J avec un feutre et le remplace  par un G. Puis il sort.

…/…