C’est vous ou c’est moi ?

Genre : Comédie

Distribution : 2 hommes

Durée : 1h15

Editeur : Tertium, collection Théâtre en poche

Résumé : C’est vous ou c’est moi ? est l’histoire de deux hommes qui ont tout perdu, tout, y compris la mémoire. Alors ils cherchent qui ils sont, où ils sont et surtout qui ils étaient. Ils parlent, se parlent, s’écoutent parfois, inventent quand le souvenir fait défaut, mentent quand il est important d’avoir raison. Bref, ils font comme tout le monde. Sauf qu’en plus ils ont de l’amour. Ou plutôt ils en avaient. Mais ça aussi ils l’ont perdu. Enfin c’est ce qu’ils pensent…

Pour vous le procurer, cliquer ici

Extrait

…/…

TRUC

Cette nuit, j’ai rêvé d’un truc vraiment bizarre.

MACHIN

Un truc ?

TRUC

Oui. Un machin auquel je ne peux pas donner de nom.

MACHIN

Tout machin a pourtant un nom.

TRUC

Hé bien ce machin-là, non !

MACHIN

Dans ce cas pourquoi dites-vous un machin ?

TRUC

Pour rester dans le vague. C’est vague un machin.

MACHIN

Un bidule aussi.

TRUC

Ah non ! Un bidule c’est beaucoup moins vague. Un bidule, pour moi, c’est animé, ça bouge et puis c’est petit. Un petit bidule ! Avec un ressort à l’intérieur ! Et puis un bruit spécial quand ça se met à fonctionner.

MACHIN

Un bruit ?

TRUC

Oui.

MACHIN

Quel genre de bruit ?

TRUC

Tic-tac-tic-tac….

MACHIN

C’est le bruit d’un réveil, ça.

TRUC

Ou cric-crac-cric-crac…

MACHIN

C’est la clé dans la serrure, ça.

TRUC

Mais non, pas tout à fait, écoutez bien, un bidule, pour moi, ça fait un truc comme plif-plaf-plif-plaf…

MACHIN

Plif-plaf-plif-plaf ?

TRUC

Et puis ccczzzz, crac, zouing, blouloulou…

MACHIN

C’est un bidule cassé, ça.

TRUC

Hé bien oui, c’est fragile un bidule. Enfin pour moi ! Tandis que dans mon rêve, ce « machin » bizarre était plutôt costaud, rustique.

MACHIN

Solide ?

TRUC

Terriblement solide ! Indéracinable !

MACHIN

Ah c’est important ce que vous venez de dire. Indéracinable. Ca veut dire que votre…machin a des racines. Des racines très puissantes, certes, puisqu’on ne peut les arracher mais des racines tout de même. Hors, qui dit racine dit vie. Qui dit vie dit être vivant. C’était un arbre votre machin.

TRUC

Si ça avait été un arbre, j’aurais dit un arbre. Et puis un arbre ce n’est pas bizarre. C’est feuillu à la rigueur mais pas bizarre.

MACHIN

Ah parce que vous trouvez qu’un bonsaï ce n’est pas bizarre ?

TRUC

Un bonsaï se déracine très facilement! Tandis que mon machin il était debout, tout droit et fixe…. Je vous ai parlé du Général de Gaulle ?

MACHIN

Ah non.

TRUC

Je l’ai rencontré un jour, à la télévision. Drôle de bonhomme ! Il était arrivé avant moi dans le studio et il se tenait comme mon machin: debout, tout droit et fixe. Avec un képi en plus.

MACHIN

Mais qu’est-ce qu’il faisait dans un studio ?

TRUC

Qu’est-ce qu’on fait dans un studio ? On joue la comédie.

MACHIN

Oui mais lui ? Il ne venait pas jouer, tout de même ?

TRUC

Bien sûr que si. Excellent comédien du reste.

MACHIN

Vous ne confondez pas avec un autre. Parce que, honnêtement, je n’ai jamais entendu dire que le général de Gaulle ait joué la comédie.

TRUC

Mais si ! Oh lala, plein de fois.

MACHIN

Vous ne confondez pas avec Raimu ?

TRUC

Mais non. C’était bien un grand type le général ?

MACHIN

Oui.

TRUC

Et Raimu un gros ?

MACHIN

Oui.

TRUC

Non, non, je ne confonds pas. Mais, ça me revient, je crois bien qu’il ne jouait que son propre rôle.

MACHIN

Ah ! Je comprends déjà mieux.

TRUC

Oui. Il s’était spécialisé dans son propre rôle. Il faut dire qu’il se ressemblait vraiment.

MACHIN

Moi, je n’ai jamais lu son nom au générique de quoi que ce soit.

TRUC

Non, parce qu’il prenait un pseudonyme. Et le soir, après le tournage, il ne rentrait ni à l’Elysée ni à Colombey les Deux Eglises.

MACHIN

Ah bon ? Il allait où ?

TRUC

Dans un deux pièces minable où l’attendait une femme, un chien et de la soupe au chou. Une vie très simple.

MACHIN

Et c’était quoi son pseudonyme ?

TRUC

Je ne sais plus. C’est une agence un peu spéciale qui le mettait sur des coups. Dans cette agence ils employaient du beau monde, ils avaient aussi la reine Elisabeth, le pape Pie 12, Mao Tsé Toung et même Hitler.

MACHIN

Ah oui, ils ne prennent pas n’importe qui.

TRUC

Ah, le général ! Quel grand machin bizarre ! Exactement comme le truc de mon rêve.

MACHIN

Il est agaçant votre rêve ! On ne peut pas en savoir plus ?

TRUC

Je voudrais bien mais ça reste flou.

MACHIN

D’abord, votre truc, machin, bidule, vous êtes certain que c’était pas une chose ?

TRUC

Non, non, non, ni animal, ni poêle à frire, ni rhododendron. Non, c’était grand, droit et fixe.

MACHIN

Oui, vous l’avez déjà dit. Mais ça faisait bien quelque chose ?

TRUC

Rien ! Ca se tenait debout avec les bras croisés sur la poitrine.

Un temps.

MACHIN

Vous vous foutez de moi ?

TRUC

Pourquoi ?

MACHIN (énervé)

Parce que si ça a une poitrine et si ça se croise les bras dessus, ce n’est ni un truc, ni un machin, ni un bidule, ni une chose…. C’est un homme !

TRUC

Ben oui ! Pourquoi vous mettez-vous dans cet état ? Je vous ai dit que ça ressemblait au général de Gaulle.

MACHIN

Et alors, ça ne veut rien dire ! Moi aussi je ressemble au général de Gaulle. Regardez, je croise mes bras sur ma poitrine, je me tiens droit, fixe… je lui ressemble pas au général de Gaulle?

TRUC

Si. Et d’ailleurs je vais vous raconter quelque chose de bizarre qui me revient.

MACHIN

Quoi encore ?

TRUC

Je crois bien que j’ai rêvé de vous.